Que faire contre le mal de dos musculaire ?

80 % des personnes ont ressenti, ressentent et ressentiront la lombalgie. Il sera alors possible de dire que c’est une situation fréquente et ordinaire.

La douleur peut venir des muscles, des articulations ou des nerfs, mais quelles sont les raisons les plus fréquentes de ce mal de dos musculaire ? Et quelles sont les solutions pour pouvoir le soulager ?

Le mal de dos musculaire : les causes les plus fréquentes

Les principales causes du mal de dos musculaire sont soit des lésions soit des tensions soit des insuffisances des muscles. En voici leurs caractéristiques :

· Les lésions des muscles :

Elles peuvent êtredues à un effort ou à un mouvement brusque. Parfois, elles sont aussile résultat de microtraumatismes accumulés. Elles surviennent le plus souvent chez les personnes en surpoids ou sédentaires. Les sportifs mal échauffés ou fatiguant trop leur colonne vertébrale en souffriront aussi.

· Les tensions des muscles :

Elles sont surtout nées d’une immobilisation prolongée du dos, mais peuvent être la conséquence d’une situation de stress mal géré. Pour les prévenir, il faut donc gérer ses émotions et éviter la position immobile prolongée.

· Les insuffisances musculaires :

Les muscles abdominaux et lombaires participent essentiellement dans le soutien du poids du corps. Ils forment une sorte de ceinture lombaire naturelle. Lorsqu’ils ne sont pas assez puissants, donc insuffisants pour effectuer leur rôle, le poids devient trop important et entraîne un mal dorsal.

Conseils pour soulager le mal de dos musculaire

· Le repos : cela doit se faire surtout lors de la phase aigüe de la douleur. Il est important de ne pas faire des mouvements brusques qui risquent d’aggraver la blessure musculaire. Le repos ne consiste pas à rester immobile ou couché, mais de faire une marche régulière selon le degré du mal.

· Les positions : celles qui reposent le mieux la colonne vertébrale dans sa partie lombaire sont les suivantes :

− couché sur le dos, sans oreiller sous la tête mais sous les genoux ;

− couché sur le côté, avec un oreiller sous la tête et un autre entre les genoux repliés ;

· La glace : elle peut rendre service dans un premier temps. Son effet est parfois moins important sur la douleur, mais elle aide à soulager avant l’administration des antalgiques.

Il ne faut pas l’appliquer directement sur la peau pour éviter le risque d’engelure. Il est toutefois possible de la mettre dans une serviette mince et mouillée, dans un sac ou un emballage en plastique.

· La compression et l’élévation : cela permet dedétendre les muscles endoloris et de relâcher les fibres musculaires. Ce sera un début dans le processus de guérison. Le sujet peut aussi se servir d’un bandage élastique.

· Les massages : ils augmentent la sécrétion naturelle d’analgésique dans le corps. Ils aident aussi à améliorer la circulation sanguine, pouvant soulager ainsi une douleur subaiguë et chronique.

· La chaleur : la douleur peut disparaitre avec l’application d’une bouillotte ou une ceinture lombaire chauffante. Il est aussi possible d’alterner cette technique avec le froid. Cela est très efficace pour soulager les douleurs sévères.

· Les pommades : les pommades,avec leur action relaxante, soulagent les contractures musculaires et celles à base d’anti-inflammatoire réduisent l’inflammation.

Les postures et le sport sont également deux facteurs à tenir en compte pour les lombalgiques. Ils aident à protéger et à renforcer le dos.