Sélectionner une page

Le mal de dos peut être déclenché ou aggravé par trop de temps passé en voiture et parfois, c’en est même la cause. La position assise ou immobile ainsi que les vibrations se répercutent dans le corps entier, pouvant être à l’origine des douleurs. L’article suivant donnera quelques conseils pour atténuer le mal et pour les prévenir.

La voiture : cause du mal de dos ou de son aggravation ?

Le mal de dos peut être causé par un séjour prolongé dans une voiture. Cette dernière peut le déclencher ou l’aggraver et les chauffeurs de taxi, routiers ou conducteurs sont les personnes qui souffrent le plus souvent de cette lombalgie.

Effectivement, ni la voiture ni le métier en soi ne représentent un danger. C’est le fait de s’assoir de manière immobile et la répercussion des vibrations provenant de l’ensemble de la voiture qui sont surtout à l’origine de la douleur.

Le rachis n’est pas censé supporter la position assise pendant de longues heures et jadis, l’homme ne connaissait pas la position assise pour faire les cueillettes ou la culture. L’invention du siège n’est arrivée qu’après…

Cependant, le réflexe de beaucoup de gens quand ils sont fatigués ou ont mal au dos, c’est de s’asseoir… Ils vont adopter cette attitude pour atténuer la douleur et résultat : elle devient de plus en plus chronique et la plupart d’entre eux ont fini par s’y habituer.

Le stress au volant et/ou une mauvaise position en voiture ne feront qu’amplifier le mal. Les secousses ressenties dans la voiture sont traduites médicalement comme des microtraumatismes pour les disques entre les vertèbres.

Comment éviter le mal de dos en voiture ?

Ci-dessous quelques conseils pour atténuer ou prévenir le mal de dos causé par la voiture. Mais il faut toujours adopter une bonne posture dans la vie quotidienne et en voiture, surtout si cela fait partie du métier :

  • Se tenir droit et bien se fixer au fond du siège.
  • Eviter de plaquer la tête contre l’appui-tête.
  • Mettre les épaules sur le dossier.
  • Régler les rétroviseurs avant de démarrer la voiture.
  • Effectuer des pauses toutes les 59 minutes et marcher un peu, si possible.
  • Essayer de se détendre et ne pas être tendu au volant.
  • Pivoter pour s’assoir ou sortir de la voiture.

Ensuite, il faut opter pour un siège de bonne qualité qui doit épouser la forme de la courbure du dos du conducteur. Toute la colonne vertébrale, depuis les cervicales jusqu’aux lombaires, doit être collée contre le dossier du siège. Un petit coussin sera nécessaire pour les creux du rein afin que les vertèbres lombaires soient plaquées au siège. Il faut également régler le siège qui doit être bien ferme.

Préférer les voitures à suspension hydropneumatique ou à suspension pneumatique qui ont la capacité d’absorber les petites secousses ou les vibrations de la voiture. Il est également important d’éviter de faire de longs trajets dans de petites voitures légères, car il a été prouvé que celles qui sont lourdes vibrent moins.