Sélectionner une page

La discopathie est un traumatisme touchant nos disques intervertébraux. Ces disques se trouvent entre chacune de nos vertèbres, ils s’apparentent à des sortes de cousins de protection pour palier aux différents choc et tension que notre colonne subit au quotidien.

Mais ils agissent aussi pour améliorer la mobilité de notre colonne est donc de nos mouvements. Expliquons maintenant qu’elles sont les symptômes de la discopathie, ses causes et traitements possible.

Causes de la Discopathie

La cause la plus commune d’une discopathie est l’arthrose. (lien arthrose cervical) Notre corps, au fil des années va s’user et le cartilage des disques intervertébraux va s’effriter. C’est quelque chose de tout à fait naturel qui touche surtout les personnes de plus de 50 ans.

Même à l’heure d’aujourd’hui, le phénomène de l’arthrose n’est pas clairement compris par les docteurs. Une opération chirurgical est possible pour soigner l’arthrose mais elle reste très peu commune. Il est donc conseiller de d’abord traiter le mal de façon naturel.

Symptômes de la discopathie

La discopathie est comme nous l’avons vus, relative aux disques intervertébraux. C’est pour cela que le principal symptôme de la discopathie est une douleur pouvant subvenir dans n’importe quelles zones de notre rachis. Tout dépend de quel disque intervertébral est touché ou non.

Il est donc possible de ressentir une douleur vive au niveau de la nuque ou bien le bas du dos. Le principal problème pour un médecin est de savoir où exactement se situe le mal. Pour se faire il fera un scanner de votre dos en injectant au préalable un liquide dans l’un des disques intervertébraux qu’il soupçonne défectueux.

Ce liquide lui permettra de savoir clairement si le problème se situe à ce niveau ou non. Mais comme presque tout les traumas du dos qui ne font pas partis des drapeaux rouges (lien drapeaux rouges), on peut d’abord utiliser l’auto médication pour soulager nos douleurs voir les faire disparaître.

Si nos conseils n’ont aucun effet et que la douleur persiste et ne diminue pas, aller consulter votre médecin par précaution. Apprenons maintenant les soulagements et préventions possible contre la discopathie.

Prévenir et soulager la discopathie de façon naturel

Abordons d’abord les solutions naturels.

Repos

Comme bien souvent dans le cas d’un mal de dos, le repos modéré est suggéré. Cela ne signifie en aucun cas restez au lit toute la journée. Continuer vos activités quotidienne sans forcer.

Un repos continue aura l’effet inverse escompté. Il est donc primordial de rester mobile.

La kinésithérapie

Pour soulager votre discopathie, un kiné peut être une bonne solution. Les exercices de kinésithérapie pourront vous revitaliser et palier les faiblesses de votre dos.

Le sport

Si vous pratiquer trop ou pas de sport (lien article sport), votre dos risque d’en souffrir. Pour soulager et prévenir votre discopathie, rien de tel que la pratique d’un sport de façon raisonné. Si on n’est pas sportif, il ne faut pas débuter par faire un marathon. Réfléchissez à vos capacités et réagissez en conséquences.

Une heure de marche, un peu de vélo ou de la natation de façon régulière va muscler votre dos et permettra peut être d’éviter des soucis de dos.

Le régime

Si vous êtes en surpoids, il est conseiller de réguler votre alimentation (lien surpoids). Evitez les sucreries et les graisses et alimenter vous de façon plus saine. Car plus votre poids est élevé et plus votre rachis doit supporter ce poids.

Soulager la discopathie de façon médical

En pharmacie, il est possible de se procurer des médicaments qui vont soulager votre mal. Dans le cas d’une discopathie, on pense aux anti-inflammatoires et aux médicaments anti-douleurs ou antalgiques. Commencer toujours débutez par les doses les plus faibles et évaluez si oui ou non vous avez besoin d’augmenter leur puissance.

Soigner la discopathie de façon chirurgical

En dernier recours et si la discopathie s’aggrave vers une hernie discale. Votre médecin peut vous conseiller la chirurgie. Néanmoins, opérer le dos est toujours risqué et se révèle utile que dans des cas très grave.

Dans le cas d’une maladie qui touche les disques intervertébraux telle que la discopathie, une opération chirurgical visera à remplacer le disque défectueux ou placer des implants si le disque malade peut être partiellement gardés. Ou encore visser à l’aide de tiges, les deux vertèbres situés de part et d’autre du disque malade.