Sélectionner une page

Lorsque l’on évoque des douleurs au niveau du cou, le diagnostique le plus courant est le tristement célèbre « coup du lapin » ou « coup de fouet ».

Ce trauma au niveau des vertèbres cervicales est principalement dû à un accident de voiture, mais pas uniquement…

Quels-en sont les causes et les symptômes, et surtout, comment soulager ce mal de dos ?

Causes

C’est lors d’un accident de voiture que vous courrez le risque le plus élevé de subir un coup du lapin. En effet, un choc brusque et soudain va forcer votre tête à faire un mouvement violent vers l’arrière, puis vers l’avant.

Lors de ce choc, une hyperextension peut se produire au niveau des cervicales. Cette hypertension peut provoquer des dommages au niveau des muscles, tendons et ligaments de votre cou, ou un pincement des nerfs.

Il est donc vivement conseillé de conduire de manière prudente, mais aussi de vous munir d’appui-têtes spéciaux. Bien qu’ils ne soient pas sans faille, ceux-ci ajoutent une protection non négligeable pour votre conduite de tous les jours.

On note également que le coup du lapin peut survenir lors de la pratique de divers sports de contacts; on pense alors tout particulièrement au rugby. Mais les autres sports de combats ou sports extrêmes (skateboard, surf,…) ne sont pas en reste.

Enfin, peu connu comme sport potentiellement dangereux, la pratique de la natation peut également provoquer ce coup du lapin ou coup de fouet. Si les plongeons sont mal exécutés et d’une hauteur importante, le choc avec l’eau est potentiellement dangereux !

Symptômes

Les symptômes ressentis, suite au coup du lapin, sont :

  • des maux de tête, principalement dans le bas du crâne ;
  • des incapacités de mouvement du cou ;
  • vertiges, malaises et flou visuel ;
  • une douleur irradiante à l’arrière de la tête ;
  • un trouble de la concentration.

Soulager 

Si la douleur ressentie n’est pas trop intense, continuez vos activités quotidienne. En effet, le repos lors d’un mal de dos comme celui-ci n’est généralement pas conseillé. Il vaut au contraire mieux continuer à solliciter les muscles de votre cou, pour faciliter votre rétablissement.

Appliquez du « froid » sur la zone douloureuse. Le choc ayant produire un effet inflammatoire tout à fait normal, le froid permettra de diminuer l’inflammation. Petits pois congelés, sac bleu ou glaçons emballés dans un essuie, peu importe… Appliquez sur le cou, pour une durée de 15 minutes maximum. Si besoin, réitérez le traitement après 45 minutes de pause.

Si votre traumatisme persiste dans le temps, ou vous handicape, n’attendez plus, et rendez-vous chez votre médecin. Bien que la plupart des victimes du coup de fouet s’en remettent assez facilement, restez donc alerte !